N°1 - Janvier 2017 N°1 - Janvier 2017


N°1 - Janvier 2017


Page 2

GARDEZ-MOI UN CŒUR D’ENFANT Sainte Marie, Mère de Dieu, Gardez-moi un cœur d'enfant Pur et transparent comme une source. Obtenez-moi un cœur sim[...]



N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
GARDEZ-MOI UN CŒUR D’ENFANT
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Gardez-moi un cœur d'enfant
Pur et transparent comme une source.
Obtenez-moi un cœur simple
Qui ne savoure pas les tristessesUn cœur magnifique à se donner
Tendre à la compassion
Un cœur fidèle et généreux
Qui n'oublie aucun bien
Et ne tienne rancune d'aucun mal.
Faites-moi un cœur doux et humble
Aimant sans demander de retour
Joyeux de s'effacer dans un autre cœur.
Devant votre divin Fils
Un cœur grand et indomptable
Qu'aucune ingratitude ne fermeQu'aucune indifférence ne lasse
Un cœur tourmenté par la gloire De Jésus-Christ Blessé de son amour
Dont la plaie ne guérisse qu'au ciel.
Prière du Père Léonce de Grandmaison (1886) 1

Sommaire / Agenda de l’Évêque / Agenda diocésain du Diocèse



Sommaire / Agenda de l’Évêque / Agenda diocésain
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour SOMMAIRE AGENDA de Mgr Bruno Grua AGENDA du Diocèse 2
Vendredi 6 janvier : assemblée générale des Planchettes.
Samedi 7 janvier : à 15h à Murat, vœux
de début d’année avec les laïcs.
Mardi 10 janvier : vœux de début
d’année avec les prêtres et les diacres.
Messe à 10h30 à la cathédrale.
Vendredi 13 janvier : conseil épiscopal.
Jeudi 19 janvier : conseil économique.
Lundi 23 janvier : à Clermont avec
l’équipe provinciale du diaconat permanent.
Mardi 24 janvier : à Paris pour le service
de la conférence épiscopale.
Vendredi 27 janvier : conseil épiscopal.
Jeudi 2 février : à Quézac, premiers
vœux d’une sœur de la Salette.
Vœux aux laïcs : le 7 janvier 2017 de 14h à 15h - Murat.
Fête de l’Épiphanie : le 8 janvier de 14h30 à 16h30 - Aurillac.
Vœux aux prêtres : le 10 janvier de 10h à 15h30
- Salle capitulaire de la Cathédrale.
Conseil épiscopal : le 13 janvier de 10h à 12h - Saint-Flour.
Rencontre thématique : rôles des parrains et
marraines - Lettre à l’Évêque : le 14 janvier de
9h30 à 12h - Aurillac.
Vœux aux officiels : le 16 janvier de 18h à 20h30
- Maison des Planchettes.
Les “Rendez-vous de Saint-Paul” : du 17 au 19
janvier - Maison diocésaine Saint-Paul - Aurillac.
Conseil économique diocésain : le 19 janvier de
9h à 12h - Saint-Flour.
Conseil économique diocésain : le 19 janvier de
9h à 12h - Saint-Flour. Editorial •
Nous entrons dans notre huitième siècle ! Officiel • Vie religieuse •
Commission ressources humaines
Eglise de France / Eglise Universelle •
Installation de Mgr François Kalist,
Archevêque de Clermont, le 27 novembre 2016 • 64 e
journée mondiale des lépreux :
l’Ordre de Malte place la dignité humaine
au cœur de son action Diocèse • Prêtres jubilaires • Annonce de la foi •
Les ateliers de l’Avent •
Bénédiction de la cloche Côme :
patrimoine et mémoire de nos familles
En direct des archives •
Les larmes de Saint Pierre
Livre du mois / Intentions de prière •
“Bible” Les récits fondateurs

Editorial NouS eNtRoNS daNS NotRe huitièMe SièCLe !


3 Editorial
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
NouS eNtRoNS daNS NotRe huitièMe SièCLe !
Après Bertrand de Codoène (1413-1426), Louis
de Joyeuse (1500-1540), Charles de Noailles
(1609-1647), Joachim-Joseph d’Estaing (1693-
1742), Guillaume-Auguste Jaubert (1809-1819)
et Paul-Augustin Lecœur (1906-1942),
j’accompagne à mon tour l’entrée du diocèse
de Saint-Flour dans un nouveau siècle de son
histoire. Simple maillon d’une chaîne qui nous
relie, à travers l’histoire, à l’Église des Apôtres.Chacun a rempli sa mission, avec ce qu’il était
et dans les conditions où l’histoire l’a situé. La
portée symbolique du ministère épiscopal est
restée la même mais quel écart, pour ne pas
dire plus, dans l’exercice concret du ministère
et l’histoire ecclésiale qu’il a fallu
accompagner :1417 : l’élection du Pape Martin V met fin au
grand schisme. 1517 : Luther placarde sur les portes de l'église
de la Toussaint de Wittemberg ses 95 thèses.
Ce geste est considéré comme le début de la
Réforme. 1617 : c’est l’époque de la guerre de Trente ans
mais aussi celle de Saint François de Sales, du
Cardinal de Bérulle, de Saint Vincent de Paul.1717 : c’est le siècle des Lumières. L’homme
est à lui-même sa propre mesure.1817 : au lendemain de la tourmente
révolutionnaire et de l’empire, l’Église en
France, qui a beaucoup souffert, se reconstruit.1917 : L’Église en France est désormais séparée
de l’État. C’est la grande guerre. L’Europe est à
feu et à sang. Les hommes de nos campagnes
sont dans les tranchées. Beaucoup ne
reviendront pas.2017 : chacun peut en faire sa lecture. Plus que
jamais peut-être l’Église est en situation
missionnaire au sein d’une société devenue laïque.
Sept siècles d’histoire de l’Église pour
accompagner l’aventure humaine sur cette
terre du Cantal. Sept siècles de mission pour
porter l’Évangile. Il n’est jamais facile de relire
l’histoire, de tenter de comprendre tant nos
mentalités ont évolué. Nous ne sommes pas toujours sensibles aux
mêmes valeurs. Nous ne relisons pas toujours
les mêmes pages de l’Évangile pour mesurer
notre fidélité chrétienne ou nos reniements.
Mais Dieu n’en est jamais absent. C’est lui qui
conduit l’histoire. Il nous donne ce « fil rouge »
qui marque la continuité cachée de l’histoire
et sa montée vers le Royaume.Au moment où nous entrons dans notre
huitième siècle, je veux simplement reprendre
les mots que le saint Pape Jean-Paul II nous
adressait au moment d’entrer dans le
troisième millénaire : «  Il  ne  s’agit  pas  d’inventer  un  nouveau
programme. Le programme existe déjà : c’est
celui  de  toujours,  tiré  de  l’Évangile  et  de  la
Tradition  vivante.  Il  est  centré,  en  dernière
analyse  sur  le  Christ  lui-même,  qu’il  faut
connaitre, aimer, imiter, pour vivre en lui la vie
trinitaire et pour transformer avec lui l’histoire
jusqu’à  son  achèvement  dans  la  Jérusalem
céleste » (Jean-Paul II Novo Millennio ineunte n° 29)
Sept siècles déjà pour le diocèse de
Saint-Flour !Le Christ hier, aujourd’hui et pour les siècles ! + Bruno Grua

Officiel Eglise de France /Eglise Universelle Vie ReLigieuSe CoMMiSSioN ReSSouRCeS huMaiNeS


Officiel
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour 4 Vie ReLigieuSe
Le 21 novembre, en la fête de la Présentation de la Vierge Marie, Sœur thérèse-Bernadette
Vincent, originaire du Puy-en-Velay, a fait profession perpétuelle dans l’Ordre de la Visitation
Sainte-Marie, au monastère de Saint-Flour.
Eglise de France /Eglise Universelle
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
iNStaLLatioN de MgR FRaNçoiS kaLiSt,
aRCheVêque de CLeRMoNt, Le 27 NoVeMBRe 2016
« L'attente n'est-elle pas la posture du pauvre ? Dans l'évangile, c'est
l'aveugle qui attend au bord de la route, ou l'infirme qui attend au bord de
la piscine. Dans notre société si active et si pressée, il y a beaucoup de gens
qui attendent : souvent les plus humbles et les plus petits. Tandis que les
puissants passent avant les autres, les humbles, eux, n'ont qu'à attendre :
un emploi, un logement, une aumône, une visite, une parole, un sourire. Il
y a aussi des personnes qui n'attendent plus rien, gisant au fond d'un abîme
de désespoir. Le Jubilé de la miséricorde ne s'est pas achevé en la fête du
Christ-Roi pour tomber aussitôt dans l'oubli. Le pape François invite au
contraire les fidèles du Christ à persévérer dans les œuvres, spirituelles et
matérielles, de miséricorde. Il reste beaucoup à faire pour entrer dans cette
attente active qui se portera au-devant de tous ceux qui attendent eux-
mêmes d'être reconnus dans une société qui souvent les ignore, de ceux-là mêmes qui n'attendent
plus rien de la vie, de tous ces frères et sœurs que le Christ nous donne à aimer et à servir, et sous le
visage desquels il laisse deviner sa présence. » + François Kalist
CoMMiSSioN ReSSouRCeS huMaiNeS
Lors de la réunion du mois d’octobre dernier, le Conseil Diocésain des Affaires Economiques s’est
doté d’une commission Ressources Humaines. elle est composée de 5 membres :
Mme d. delcros, M. e. Bousquet, Mme i. Foucault, Mme N. Lamouroux, Mme o. Favre.
Elle a pour mission de : gérer les contrats et les fiches de paies, établir des procédures de
recrutement pour les nouveaux personnels, valoriser les carrières, développer les compétences
individuelles et collectives, gérer les relations sociales et les éventuels conflits, définir un
organigramme, établir des fiches de poste détaillées. Elle aura également en charge d’établir les
besoins en personnel pour les années à venir au regard des départs en retraite et des perspectives
économiques et financières de notre Diocèse. Elle veillera au respect des obligations légales, en
appliquant la réglementation relative au droit du travail, et cherchera à améliorer les conditions et
l'organisation du travail au sein du Diocèse. Pour ce faire, la Commission Ressources Humaines concevra
et organisera des actions de communication interne, et entretiendra des relations avec les partenaires
sociaux (délégués du personnel).
(Cette commission est d’autant plus nécessaire que nos moyens ne nous permettent pas de disposer
d’un ou d’une responsable ressources humaines qui remplit ces tâches, comme c’est le cas dans
certains diocèses, par exemple Le Puy ou Clermont-Ferrand).

Diocèse Eglise de France /Eglise Universelle PRêtReS JuBiLaiReS de L’aNNÉe 2017


5
encore aujourd’hui, une personne est atteinte par la lèpre toutes les 2 minutes dans le
monde. Près de 210 000 nouveaux cas, dont 9% d’enfants, ont été dépistés en 2015.
Pour l’Ordre de Malte France la lèpre n’est pas une fatalité. Une vie est possible après la
maladie. L’association intervient dans 14 pays à travers 20 centres de soins. Elle place au
cœur de son action le dépistage précoce de la maladie avant la survenue d’infirmités et la
formation des médecins et des personnels de santé. Elle agit pour que, grâce à la chirurgie
réparatrice et à la rééducation fonctionnelle, chaque lépreux retrouve toute sa dignité et une
place dans la société.
10 000 quêteurs bénévoles de l’Ordre de Malte France seront mobilisés pour quêter sur
l’ensemble du territoire les 27, 28 et 29 janvier prochain.
Nous sommes tous concernés et nous comptons sur vous : il y a de l’espoir dans chaque don. 64 e
JouRNÉe MoNdiaLe deS LÉPReux : L’oRdRe de MaLte FRaNCe
PLaCe La digNitÉ huMaiNe au CœuR de SoN aCtioN Diocèse
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
PRêtReS JuBiLaiReS de L’aNNÉe 2017 - Jean Bonnet
................................................................................................. 50 ans - Claude Bouzou
......................................................................................... 50 ans - henri Caldélari
......................................................................................... 50 ans
- Jean-Claude Marcenac
................................................................ 50 ans - Michel Vermande
................................................................................ 50 ans - Jean Cheminade
.................................................................................. 40 ans - Basile ouedraogo
.............................................................................. 30 ans
- Mgr René Séjourné
..........................................................................
30 ans (d’épiscopat) - Patrick Joly
.................................................................................................. 20 ans
Eglise de France /Eglise Universelle
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
quête NatioNaLe : 27, 28 et 29 janvier 2017

ANNoNCe de La Foi Comment l’histoire du Salut, est-elle structurante pour notre foi ?


6 Diocèse
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour aNNoNCe de La Foi
Comment l’histoire du Salut, est-elle
structurante pour notre foi ?
Ce samedi 10 décembre, le P. Christophe
Raimbault, nous a entraînés avec lui dans une
formidable histoire, une extraordinaire aventure
dans l’ordinaire de nos vies, pas moins que celle
de l’histoire du Salut. Non pas, simplement,
comme une belle histoire biblique, comme une
histoire de conte, ni comme une histoire du
passé, une histoire historique mais comme
l’Histoire de mon histoire, l’histoire de mon
salut dans ma vie, dans ma foi, l’histoire de
mon histoire avec dieu et son projet pour chacun de nous.
Pour se faire, le P. Raimbault nous a donné de traverser de grands récits fondateurs comme ceux
de la Création, ceux de l’Exode avec notamment : la traversée de la mer Rouge, pour ensuite se
focaliser sur le mystère pascal et des écrits de Paul. Il nous a, par ces textes, questionnés, donné
des clés de lecture, nous permettant ainsi de sortir de certaines de nos représentations parfois
enfermantes et de certaines interprétations souvent faussées afin de nous ouvrir, au contraire,
au sens profond du projet de dieu. Un Dieu qui, dès le départ, désire le bonheur de l’humanité,
désire nous libérer de ce qui empêche l’Homme d’être en relation avec lui-même, Dieu et les
autres, qui désire dans son amour paternel et maternel nous conduire dans son amour, par son
Esprit, à devenir ses enfants.
Relire le texte de la Création non pas, en premier, comme le lieu du péché originel mais au
contraire comme l’orientation du projet de dieu avec les hommes : celui du don de la vie, d’un
« open bar » où tout est pour l’homme et dont l’homme est le responsable et le gardien, le liturge
tourné vers l’action de grâce pour tous ces dons reçus de Dieu. L’Eden, c’est le lieu de la Parole
donnée, confiée, qui se veut constructive bien que fragile car pas toujours comprise, même
lorsqu’elle est créatrice, donnée avec amour et bienveillance. En effet, elle peut, malgré tout, être
contrée, mal-interprétée, falsifiée, utilisée contre l’autre… si elle est coupée ou détournée de sa
SouRCe et de son orientation, de son sens. Alors Adam et Eve deviennent les prototypes de toutes
nos tentations résumées en une seule : la convoitise. Mais Dieu est là qui n’a de cesse de nous
chercher pour nous relever, nous libérer, ne nous abandonnant jamais à nous même, à nos
enfermements, à nos enfers, mais toujours désireux de retrouver l’alliance, l’histoire d’amour qu’il
désire vivre avec nous.
Avec l’exode, nous avons touché du doigt notre exode. Celui de nos sorties d’esclavage et d’un
Dieu qui libère et va jusqu’au bout de son projet de Salut malgré les résistances. Ici, les clés de
lecture apportées concernaient nos aveuglements dus aux épreuves que nous traversons. Le
peuple hébreux croit en Dieu mais dans l’épreuve, il ne le reconnaît pas là… refuse de le voir dans
cette épreuve, ne comprend pas ce que Dieu dit. Le peuple, dans l’épreuve, n’est pas disponible
à la Parole de dieu. Il le devient, mais seulement une fois l’épreuve passée. Il y a, alors,
reconnaissance de la présence de Dieu qui ne l’abandonne pas et combat pour lui. C’est pourquoi
aussi, la foi de Moïse sur laquelle s’appuyer durant l’épreuve, est cruciale. Cela nous révèle
l’importance de la re-lecture dans nos vies et de repérer quels sont nos Moïses sur lesquels nous
appuyer. Pharaon, quant à lui, va se plonger dans la mort… il refuse la mise en ordre de l’acte

Echos de participants :



créateur (cf. création : Dieu sépare les eaux d’en bas et d’en haut). Il se remet dans le chaos originel
dans lequel il va être finalement englouti. Ainsi, rien n’empêchera dieu de mettre en œuvre son
projet de mise en ordre, sinon notre refus.
Enfin, nous avons repéré les trois tentations de Jésus au désert et nous avons découvert comment
Jésus-Parole se place derrière la Parole pour résister au tentateur. Tant que l’on résiste à la
tentation on n’est pas dans le péché. Cependant, Jésus manifeste que nous ne pouvons pas lutter
à la force du poignet, uniquement par nous même, par nos propres forces et notre propre volonté.
En effet, l’essentiel est de s’en remettre à dieu, à la parole de dieu. La Parole sera suffisamment
forte en moi pour lutter contre la tentation ; cela ne me déresponsabilise pas mais me libère et
me permet de ne pas culpabiliser.
Finalement, il s’agit de se laisser justifier par la Parole de dieu, comme on justifie un texte avec
l’ordinateur. C’est cela le mystère du Salut, le mystère de la justification. Il s’agit de se laisser
ajuster par la Parole.
Pour cela, il s’agit de prendre conscience et de demander : de quoi ai-je besoin d’être sauvé ?
Puis, laisser dieu venir en moi pour combattre en moi, pour moi ; consentir à me laisser
réconcilier, car le Royaume est venu jusqu’à moi. Il s’agit, pour moi, de l’accueillir en choisissant
la vie, en écoutant la Parole et en acceptant de m’y ajuster pour devenir disciple afin de devenir
missionnaire. Il s’agit de s’en remettre à l’amour divin, dans la prière, ne pas se suffire à soi-
même mais entrer dans le mystère de la croix, mystère de Salut, chemin d’espérance et de foi,
pour que ma vie soit transcendée dans et par celle du Christ.
Pour conclure : Dieu écrit droit avec des lignes courbes et son patron (de couture) c’est l’homme
pleinement accompli. Son alliance n’est autre qu’un chemin d’amour qui nous permet de devenir
ce que nous sommes : humainement divin, divinement humain : Enfants de Dieu, Fils de l’Homme.
L’Histoire du salut c’est une histoire d’enfantement, de filiation, d’accomplissement et d’épousailles
entre Dieu et l’Humanité.
echos de participants :
une réponse d’amour
Le Peuple de Dieu est appelé à un mouvement incessant, une marche tendue vers le retour en
Dieu au terme de l’histoire. Du jardin d’Eden à la Jerusalem céleste, le bâton de la Parole que
nous offre le Christ est un appui indispensable pour que l’appel continu de Dieu trouve en nous
une réponse vigoureuse, une lancée d’amour vers son Alliance. L’orgueil et la convoitise ont
meurtri cette union en ses débuts, mais si nous acceptons le chemin d’Exode, nous pouvons et
pourrons à nouveau boire la Vie en plénitude
offerte par Dieu dès l’origine.
« Quel dommage que je n’ai pas entendu cela
plus tôt » alors que le Père Raimbault nous faisait
revisiter les textes de la Création dans la Genèse.
« Cette journée m’a donné des clefs de lecture et
même des réponses »
«    Comme  cette  histoire  du  Salut  est  pleine
d’espérance ! » Diocèse
N°1 - Janvier 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour 7