LE TEMPS DES ASSEMBLÉES


SYNODE DIOCÉSAIN LE TEMPS DES ASSEMBLÉES DR
SANCTUAIRE DE CEIGNAC ■
DISCIPLES-MISSIONNAIRES AVEC MARIE Église en Rouergue N° 20 ■ 25 décembre 2016
B U L L E T I N R E L I G I E U X D U D I O C È S E D E R O D E Z E T D E V A B R E S


« Le Verbe
s’est fait frère »
oici qu’approchent les jours où la Nouvelle va réson-ner : « Ne craignez
pas, voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. » Luc 2, 10-11Dans la nuit du monde, la nuit de notre terre, nos nuits per-sonnelles, cette annonce de joie vient tracer comme un chemin pour celui qui nous manifeste, en prenant chair de notre chair, la proximité inouïe de Dieu à notre humanité.
Accueillir cette lumière fragile
La nuit est dense, nous le savons. À Alep, en Erythrée, en tant de lieux de notre terre. La nuit est profonde chez nous, dans notre pays, où beaucoup manquent du nécessaire pour vivre dignement. La nuit est tenace en nous, quand la maladie, la solitude, la sépara-tion nous coupent de la relation nécessaire, vitale avec nos frères.Noël serait-il une illusion ? Une parenthèse furtive et finalement désespérée cherchant à nous faire
oublier quelque peu la dureté des temps ? Nous ne pouvons nous résigner à cela. Au contraire, en nous rendant dans la nuit, ou au jour de Noël, en ces lieux où avec d’autres nous allons accueillir et célébrer cette nouvelle, nous voulons accueillir cette lumière fragile comme un don fait à nos vies et comme une responsabilité pour la rayonner, la partager lar-gement autour de nous.
Recueillir ce mystère
À Noël, nous accueillons le verbe de Dieu qui se fait chair, sa parole qui s’inscrit en notre humanité. Noël, c’est Dieu qui vient au milieu de nous, c’est Dieu qui, en son fils, vient prendre chair en chacun de nous. Désormais, sa parole nous rejoint, sa pré-sence nous enveloppe, sa vie prend chair en nous. Désormais nous savons que nous sommes habités par plus grand que nous. Il nous appartient de recueillir ce mystère, de le protéger, de le déployer. Il nous appartient aussi de le chercher pour l’accueillir en chaque homme qui nous est donné comme un frère, parce qu’habité lui aussi de la même parcelle de lumière venant de
notre Dieu. Prenons en soin pour nous-mêmes, prenons en soin pour chacun de nos frères.
Être porteurs du Christ
Nous célébrons ce temps de Noël alors que la vie de notre Église lo-cale et le chemin synodal qu’elle parcourt actuellement se déploie. L’assemblée synodale s’est consti-tuée avec sa première rencontre le 10
décembre dernier, pour
accueillir et reconnaître le visage de chacun, pour entrer ensemble dans la mission qui nous est confiée
: discerner, reconnaître
et nous engager sur les chemins que Dieu nous indique pour être aujourd’hui l’Église du Christ, l’Église de son fils.Si nous sommes porteurs du Christ, de quoi avons-nous besoin pour le reconnaître, en vivre, et en témoigner de manière plus réelle ? Accueillir le Verbe, porter le Christ en nous, le laisser grandir, le recevoir et l’annoncer à nos frères peut se déployer de bien des manières.Nous sommes désormais engagés dans ce temps de discernement.Sans préjuger de ce que nous par-tagerons, nous savons que l’ac-cueil du visage de Dieu au sein V éditorial François Fonlupt, évêque de Rodez et Vabres 22


OFFICIEL ■
Agenda de l’évêque ............... p. 4 ■
Concerts dans les églises ... p. 4-5 DOSSIER ■
Assemblée synodale ......... p. 6-11 SPIRITUALITÉ ■
Sanctuaire Notre-Dame
de Ceignac ......................... p. 12-13 ÉVÉNEMENT ■
Béatification du père
Lucien Galan au Laos ....... p. 14-15 VIE DE L’ÉGLISE ■
Calendrier liturgique .......... p. 16 ■ Campagne de Carême
du CCFD-Terre solidaire ........ p. 16 NÉCROLOGIE ■ Hommage au père
Jean-Marie Puech .................. p. 17 VIE DE L’ÉGLISE ■
Agenda ................................. p. 18 Sommaire officiel Église en Rouergue - Bulletin bimensuel
Rédaction et abonnements :Directeur de la publication : Pascal FournierÉvêché - 13 avenue Victor Hugo - BP 821 - 12008 Rodez Cedex05 65 68 06 28
Abonnements pour 1 an :France métropolitaine : 42 € - Autres pays et DOM-TOM : 52 €Soutien : 55 € - Solidarité : 60 € (et plus) (paiement exclusif par chèque à l’ordre de Association diocésaine)
Textes et annonces à insérer : à transmettre à la rédaction au plus tard le 1 er et le 3 e
lundi du mois, pour une parution la semaine suivante
(sous réserve d’espace disponible).
Réalisation : Bayard Service Édition Grand Sud - 160, rue de la Sur - 31700 BeauzelleÉditeur délégué : Fabrice Reinle - Tél. 05 62 74 78 28fabrice.reinle@bayard-service.com
Régie publicitaire : PAC Communication - Tél. 05 65 68 04 10
Imprimeur : Groupe Burlat - 12008 Rodezn°CPPAP 1115L 87 248 - Dépôt légal à parution
de notre humanité nous invite à nous laisser rejoindre et appe-ler par Celui qui fait de nous des disciples ; à tourner notre regard vers tout visage humain pour le reconnaître comme celui d’un frère ; nous invite aussi à une attention toute particulière à nos familles humaines, en ce temps où elles vont se rassembler, mais où aussi, l’absence de tel ou tel ou les ruptures vont peser plus durement.
Élargir notre regard
Ce temps nous appelle égale-ment à élargir notre regard, à n’exclure personne, à nous rendre plus proches aussi de ceux que la violence, la guerre, ou les conditions de vie ont jetés sur les routes de l’exil.
Noël nous ouvre de manière dense et profonde à la proxi-mité de notre Dieu que l’enfant de Bethléem, peu à peu va nous apprendre à nommer Père. Noël nous ouvre aussi à une relation à l’autre, quel qu’il soit, comme à ce frère aimé du Père, et avec lequel je suis invité à parcou-rir un chemin d’humanité et de fraternité.À Noël, Le Verbe s’est fait chair. Le verbe s’est fait frère.Ce jour inaugure l’aube d’un temps nouveau.Que cette douce lumière nous rejoigne et nous donne d’ac-cueillir le don qui nous est fait ; qu’elle nous accompagne aussi sur le chemin à parcourir à la rencontre de tout homme, de tout frère. ■ François Fonlupt, évêque de Rodez et Vabres YVES PRIETO
« Voici que je vous annonce une bonne
nouvelle, qui sera une grande joie pour
tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville
de David, vous est né un Sauveur
qui est le Christ, le Seigneur. » Luc 2, 10-11 33

Orientations pour l’ Église de France


L’agenda de l’évêque ■ Mardi 3 janvier
• 11 heures : messe à l’occasion du départ de la « Fraternité des serviteurs du cœur de Jésus » et action de grâce pour les 850 ans de l’abbaye de Bonnecombe, Comps-Lagrand’ville ■ Mercredi 4 janvier
• 18 heures : vœux à la famille diocésaine, maison diocésaine Saint-Pierre, Rodez ■ Vendredi 6 janvier
• 9 heures : conseil épiscopal à l’évêché ■ Samedi 7 janvier
• 14 h 30 : rencontre diocésaine de la pastorale des personnes handicapées, évêché ■
Lundi 9 au mercredi 11 janvier
Rencontre du conseil permanent,maison des évêques à Paris ■ Jeudi 12 janvier
• 18 heures : conseil de tutelle diocésaine, Direction diocésaine de l’enseignement catholique, Rodez ■ Vendredi 13 janvier
• 9 h 30 : conseil épiscopal avec les doyensà l’évêché• 18 h 30 : rencontre des jeunes confirmands du doyenné « Le Pays Millavois »,salles du Barry, Millau ■
Samedi 14 et dimanche 15 janvier
Session de l’assemblée synodale,lycée François d’Estaing, RodezSamedi : accueil à 9 h 30 ; travail de 10 heures à 19 heuresDimanche : accueil à 9 heures ; travail de 9 h 15 à 17 heures
CONCERTS DANS LES ÉGLISES Orientations
pour l’ Église de France
Mgr François Fonlupt a chargé la commission
« Musique sacrée » du diocèse d’élaborer un texte
de référencerelatif à l’organisation de concerts
dans les églises de l’Aveyron. 1.
Notre époque voit se dévelop-
per les manifestations culturelles de toutes sortes, et particulière-ment les concerts. Pour diverses raisons, les demandes d’utilisa-tion des églises afin d’y tenir de telles manifestations se sont mul-tipliées depuis quelques années.Principes : la Révolution de 1789 a mis les biens du clergé à la disposition de la Nation. La loi de 1905 précise que les cathé-drales sont propriétés de l’État, les églises sont propriétés des communes. Aucune publicité ne pourra être faite avant l’accord signé par le clergé affectataire, sur l’avis de la Commission dio-césaine de musique liturgique.L’affectataire devra également avoir obtenu l’avis technique conforme du propriétaire (le maire), en ce qui concerne la conservation et la sécurité du bâ-timent pour des manifestations de ce genre. (1) 2.
Une note de la Congrégation
pour le Culte divin a proposé « quelques éléments de réflexion
et d’interprétation des normes canoniques [...] (pour) aider chaque évêque à prendre les décisions pastorales valables, en tenant compte de la situation socioculturelle environnante ». 3.
L’église est la maison du
Peuple de Dieu, où il se ras-semble pour écouter la Parole, prier en commun, recevoir les sacrements, célébrer l’Eucharis-tie. C’est aussi le lieu où chacun peut venir se recueillir et adorer la présence du Seigneur. C’est enfin un bâtiment, souvent pres-tigieux, que l’art et la foi de nos ancêtres nous ont légué et qui doit demeurer libre pour la visite. Le respect de cette identité est un principe fondamental auquel on doit se tenir :« Quand les églises sont utilisées pour des fins différentes de celles qui leur sont propres, leur carac-téristique de signe du mystère chrétien est mise en danger, avec des dommages plus ou moins graves pour la pédagogie de la foi et la sensibilité du peuple 4 officiel

Orientations pour l’ Église de France


officiel
CONCERTS DANS LES ÉGLISES Orientations
pour l’ Église de France
de Dieu, comme le rappelle la parole du Seigneur : “Ma maison est une maison de prière.” » (2) 4.
Dans cet esprit, « ne sera ad-
mis dans un lieu sacré que ce qui sert ou favorise le culte, la piété ou la religion, et y sera défendu tout ce qui ne convient pas à la sainteté du lieu ». (3) En cas de
doute le clergé affectataire et ha-bilité à donner l’autorisation, de-vra consulter la Commission dio-césaine désignée à cet effet. Pour tout programme de concert, est demandé un minimum de deux à trois pièces religieuses afin d’honorer le lieu. Les musiques et paroles des pièces interprétées devront être choisies en respect du lieu sacré. 5.
On acceptera en priorité et
on facilitera même les concerts d’œuvres faisant partie de la tradition musicale de l’Église universelle.Mais on pourra occasionnelle-ment accueillir d’autres types de musiques, du moment qu’elles ne s’opposent pas au caractère parti-culier du lieu. Dans tous les cas, on aura soin de veiller à l’obser-vation des règles en vigueur et on fera en sorte que l’église ne puisse jamais être considérée comme une salle de spectacles ordinaire. 6.
Toute demande d’utilisation
d’une église pour une manifesta-tion artistique débordant le cadre cultuel devra être faite par écrit au clergé affectataire et accompa-gnée des réponses aux question-naires ci-joints. 7.
L’organisateur s’engagera à
faire observer les règles de bonne tenue à l’intérieur de l’église, à respecter les lieux (en particulier l’autel, ainsi que le sanctuaire) et à les remettre ensuite en ordre ou à réparer les dégâts éventuels.Pour éviter tout détournement de la destination première de l’église, il n’y aura pas d’auto-risation de manifestations qui empêcheraient l’exercice normal du culte. 8.
C’est en raison même de
leur caractère particulier de lieu de l’Alliance entre Dieu et les hommes que l’accès des églises doit rester libre et gra-tuit, comme le rappellent les lois ecclésiastiques. La forme « billet-terie » ne doit être que vraiment exceptionnelle. 9.
Les règles précédem-
ment énoncées ne visent pas les « concerts spirituels » qui peuvent comporter des lectures, des prières ou des moments de méditation silencieuse, et dont
les lieux de culte constituent le cadre naturel. 10.
Les églises qui n’ont plus le
culte régulièrement ne doivent pas pour autant se transformer en salles de concert systématique.Pour souligner le caractère d’accueil exceptionnel dans une église, il sera souvent opportun que le curé ou un membre quali-fié de la communauté chrétienne locale accueille les participants et expose les raisons qui ont conduit à l’autorisation d’une telle mani-festation dans l’église même. De même, il est souhaitable qu’un commentaire discret et appro-prié, réalisé par une personne compétente sous forme orale ou écrite puisse mettre en valeur la cohérence de l’œuvre avec le lieu où elle est exécutée. ■ (1)
Le maire peut faire intervenir
la commission de sécurité pour des questions d’estrade, de chaises, d’évacuation rapide,.. (2)
Note de la Congrégation pour le culte divin (3) Canon 1210
Commission diocésaine
de musique liturgique : Sylvie Cazelles
sylviecazelles@orange.fr Membres : Nicole Hilaire Yves Calvez André Vigier 5

Pour avancer ensemble Disciples-missionnaires


dossier
Disciples-missionnaires Pour avancer ensemble
L’évêque, le vicaire général et les secrétaires
généraux du synode remettent solennellement
aux membres de l’assemblé le cahier synodal,
document de travail pour les trois sessions. DR 6

Avec l’Esprit saint


7 dossier
e père Florent Dixneuf, curé des paroisses Saint-Pierre-de-la-Vallée-
du-Tarn (Rivière-sur-Tarn) et Saint-Amans-du-Larzac - Dourbie-Cernon (Nant-La Cavalerie), repart de cette jour-née avec beaucoup de joie. Membre du secrétariat général,
il a été frappé, notamment au moment de la célébration eu-charistique, par les visages dont il retient la détente et la joie. « Cette journée de récollection a été un temps où nous nous sommes laissés ressourcer, où nous nous sommes accueil-lis mutuellement, les uns les autres, pour faire connaissance,
et où nous avons terminé par une célébration eucharis-tique pour nous recevoir du Seigneur. » En effet, la journée était conçue comme une célé-bration : après un message d’ou-verture, l’accueil, délivré par les secrétaires généraux, Lucette Perroud et Philippe Saigne Vialleix, les membres de l’assem-blée ont accueilli la Parole de Dieu, reprise et commentée par Mgr François Fonlupt et le père François Durand, vicaire général du diocèse de Mende, et accom-pagnateur externe du synode.
Une Église à l’écoute
L’intervention de fond de l’évêque, Mgr Fonlupt, s’ap-
puyant sur le passage du pro-phète Isaïe 35 (« Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sau-ver. »), a invité chacun à laisser se déployer en lui et dans Nous mettre
à l’écoute de l’Esprit
Il s’agit donc moins pour nous de chercher quelle
nouvelle stratégie missionnaire mettre en œuvre que de
chercher à nous rendre attentifs à l’œuvre de Dieu qui se
manifeste, qui nous dit quelque chose, qui vient quelque
peu nous forcer la main. Que nous dit l’Esprit à travers
la modestie de nos communautés, la diversité de leurs
membres, à travers le manque de prêtres, l’absence de
vocation, la fragilisation de la vie religieuse. Mais aussi à
travers les nombreux baptisés qui prennent leur place, la
manière des chrétiens de prendre part à la mission. Que
nous dit encore l’Esprit dans le visage de ceux qui nous
rejoignent de manière étonnante ? les catéchumènes, les recommençants ?  François Fonlupt ➤ ➤ ASSEMBLÉE SYNODALE Marcher
avec l’Esprit saint
Après la convocation du synode, après le temps de travail en équipes synodales,
s’ouvre le temps des assemblées, avec la journée de récollection qui a réuni les 194 membres
nommés, de droit, ou élus dans les services, mouvements, équipes synodales et territoires.
Une journée pour faire connaissance et poser la manière de travailler de l’assemblée,
mais surtout rappeler que l’Église se reçoit de Dieu, par l’Esprit saint. L

Rien n’est impossible à Dieu


dossier 8
la vie de l’Église l’espace
qui permette de reconnaître sa présence et de l’accueillir. Il a rappelé l’histoire de cette Église d’Aveyron, « riche, ancienne, conséquente, qui nous nourrit, qui peut aussi nous entraver si elle nous paralyse quand il s’agit d’emprunter des chemins nouveaux. Et la responsabilité qui est la nôtre est d’être ici et maintenant l’unique Église du Christ ». Rappelant ensuite le discours du pape François à l’occasion du 50 e anniversaire
de l’institution du synode des évêques, Mgr Fonlupt a insisté notamment sur l’écoute : « Une Église synodale est une Église de l’écoute, avec la conscience qu’écouter est plus comprendre. (Cf. EG 171 nous avons be-soin de nous exercer à l’art de l’écoute, qui est plus que le fait d’entendre. L’écoute nous aide
à découvrir le geste et la parole opportune qui nous secoue de la tranquille condition de spec-tateurs.) C’est une écoute réci-proque dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre. »
Dans un processus synodal structuré
Dans un long développement, Mgr Fonlupt a repris les cinq étapes structurant le synode : •
Le travail de consultation et de
réflexion préalable (ses visites pastorales, le temps de ren-contre et de partage autour des réalités humaines et des soucis pastoraux dominants, la lettre pastorale et le temps d’appro-priation et de réaction qui a Rien n’est impossible à Dieu
On n’est pas là pour faire une révolution, pour tout changer. Mais il est important d’avoir
insisté sur l’étymologie du mot synode, une marche ensemble. À vues humaines, quand
on regarde l’assemblée que nous constituons, ça parait impossible de parvenir à quelque
chose, en vertu de nos âges et sensibilités très variées. Mais heureusement, il faut
vraiment croire que l’Esprit saint est au travail.  Sœur Sylviane,
clarisse de Mur-de-Barrez
J’ai une certaine faim, une faim pour revenir pour la prochaine session. J’ai apprécié les
enseignements du père évêque et du père François Durand, je les ai trouvés très éclairants.
Je regrette simplement que le temps passé en équipes ait été un peu court : nous avons
juste eu le temps de faire connaissance ! Mais je suis rempli d’espoir après ce bon départ
qui nous place sous le signe de celui qui nous précède : l’Esprit !  Jean-François,
Notre-Dame-de-l’Assomption (Rodez)
En fin de journée, la célébration
eucharistique s’est imposée comme
la source et le sommet de la foi,
comme la conclusion de la journée
de récollection et le point de départ
de l’assemblée synodale. DR ➤ ➤

Témoignages


dossier 9
suivi, le travail de relecture et synthèse). •
Le travail en équipes synodales.
C’est au sein de ses équipes que se joue le plus largement la conscien-tisation du peuple de Dieu pour sa participation à l’activité commune à tous les fidèles dans l’édification du corps du Christ. •
Les assemblées synodales,
temps dans lequel « nous nous engageons », jusqu’à la promul-gation des actes synodaux lors du grand rassemblement diocé-sain du 4 juin 2017 (« Tous se réjouirent » dit le livre des Actes des Apôtres - 15,32). •
La promulgation publique. •
Les nouvelles étapes pour le dio-
cèse : la réception des décisions.
« Certes, souligne l’évêque, un synode porte du fruit en lui-même. Il a aussi une autre fina-lité : permettre que ce qui a été réfléchi et discerné transforme la vie ecclésiale concrète. » Revenir à la source
avec l’Esprit saint
Pour conclure son propos, Mgr Fonlupt s’est engagé dans un minutieux décorticage d’un extrait du livre des Actes des Apôtres, qui nous décrit le dé-ploiement de l’annonce de la Bonne Nouvelle et de la nais-sance de l’Église : à travers des événements humains, des ren-contres, des violences… Alors aujourd’hui, à quoi Dieu appelle-t-il les chrétiens dans une socié-té qui semble de moins en moins les attendre ?... Une société qui sait aussi parfois très vite faire référence aux valeurs qui les animent. Quelles sont la mission et l’engagement de l’Assemblée synodale ? Peut-être avant tout, avant de se mettre au travail, les membres qui vont se retrouver durant trois week-ends sont-ils invités à se laisser conduire par l’Esprit saint, « à prendre la me-sure qu’Il nous déborde et que, même si chaque membre élu ou nommé est venu avec des idées à défendre, des initiatives à pro-poser et déployer, chacun a pour mission de revenir à la source de la foi et de se laisser “envahir” par l’Esprit ». ■ Pascal Fournier Témoignages
Et si au lieu d’évangéliser, il nous fallait « osmoser » ? pour que par osmose, en voyant vivre les chrétiens, le monde s’améliore ?  Jean-Pierre,
Notre-Dame-en-Barrez (Mur-de-Barrez)
« Tu es là présent livré pour nous, toi le tout petit le serviteur… » Je retiens les paroles de ce chant que nous avons chanté à la communion. C’est un appel à être toujours plus disciple-missionnaire dans cette Église, sous la conduite de l’Esprit Saint. C’est ce que je retiens de cette journée, très riche et dense.  Sœur Anne-Marie,
Saint-Bernard- d’Olt (Espalion)
Je trouve que la barre est haute et que les sujets proposés à notre réflexion sont très difficiles. Mais finalement, c’est bien, ça permet de pousser un peu plus loin la réflexion. J’apporterai, certes, à ce synode. Mais je pense que je recevrai beaucoup plus des autres.  Jocelyne,
Notre-Dame-de-l’Aube (La Primaube)
J’ai résolument envie de participer à l’évolution de l’Église. Je suis venue pour connaître du monde, ces personnes avec qui nous allons réfléchir, ces acteurs du changement. Maintenant, j’ai envie de passer à l’action, même si je sais que, quand on veut changer les choses, il faut se heurter à quelques résistances ! Mais on l’a compris : quoiqu’il arrive, il faut avancer !  Marie-Quitterie,
Saint-Martin-du- Céor (Cassagnes)