N°7-8 - Juillet - Août 2017 N°7-8 - Juillet - Août 2017



N°7-8 - Juillet - Août 2017


Page 2

SOMMAIRE AGENDA


1
Sommaire / Agenda de l’Évêque
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour SOMMAIRE AGENDA de Mgr Bruno Grua
Du 6 juillet au 3 août : Vacances d’été.Vendredi 4 août : avec les diocèses de
Mende et de Rodez, en Aubrac, pèleri-
nage à la croix des trois évêques.Lundi 7 août : journée de la paroisse
cantalienne d’Ile de France.Jeudi 10 août : Rencontre des amicales
du Cantal.Dimanche 20 août : à Quézac, avec les
jeunes de l’école de prière.Mardi 29 août : avec l’enseignement
catholique.Jeudi 31 août : à la Font-Sainte, célé-
bration de la fête des bergers. AGENDA du Diocèse
Retrouvez toutes les dates sur Editorial •
L’Esprit viendra sur Toi (Lc 1,35) Officiel • Nominations •
Mutuelle Saint-Martin •
Errata dans le calendrier liturgique Nécrologie •
Obsèques du Père Emilien Cheymol Pèlerinages • Rome et Jordanie Diocèse •
Annonce de la foi - Témoignages •
Journée de l’Annonce de la Foi 2017 •
Pèlerinage de la PPH •
Lourdes Cancer Espérance •
Colloque des 15 et 16 juin •
Pèlerinage à la Font Sainte •
Récollection des prêtres et laïcs •
Journée Pastorale de la Santé
En direct des archives •
Histoire du Diocèse : la période
révolutionnaire (partie 2) Livre du mois •
“Dieu au cœur de notre famille”
de Jean-Marie Elie Setbon

L’Esprit ViEnDra sur toi (Lc 1,35) Homélie prononcée à la cathédrale pour l’entrée du diocèse dans son huitième siècle


2
L’Esprit ViEnDra sur toi (Lc 1,35)
Homélie prononcée à la cathédrale pour l’entrée du diocèse
dans son huitième siècle
La date du 3 juin, toute proche de sa fête
tourne nos mémoires et nos cœurs vers la fi-
gure fondatrice de Saint Flour. A son sujet la
légende en dit plus que l’histoire. Excusez-
nous du peu, elle en fait l’un des soixante
douze premiers disciples du Christ, envoyé
par Pierre lui-même évangéliser nos terres
de Haute-Auvergne ! Plus vraisemblable-
ment, faut-il dater sa venue chez nous du 5 e
siècle. Mais quelle que soit la vérité de cette
chronologie légendaire, elle comporte un
élément symbolique fondamental : l’Église
n’existe que dans la communion aux apôtres,
l’annonce et l’accueil de l’Évangile. La conti-
nuité du ministère épiscopal, la succession
apostolique, en est le signe vivant, sacra-
mentel. Il ne s’agit donc pas simplement
d’une origine datée mais d’une source tou-
jours vivante et agissante dans la vie de
l’Église. Aussi, même si la naissance cano-
nique du diocèse est beaucoup plus tardive,
on ne peut en célébrer le jubilé sans évoquer
la première annonce de l’évangile ici. Au mo-
ment où naissait officiellement le diocèse,
l’Évangile avait déjà fait ici, dans la ville qui
porte son nom et dans la Région, un long
chemin, dans les cœurs mais aussi dans la
culture, l’humanisation de la vie commune,
politique, économique, sociale. Hier, comme
aujourd’hui, comme demain l’Église n’est-
elle même que lorsqu’elle reçoit l’Évangile
des apôtres et lui donne chair. Alors, elle de-
vient capable de l’impossible, de toutes les
audaces : « Chaque fois que nous cherchons
à revenir à la source et à retrouver la frai-
cheur originale de l’Évangile, nous dit le pape
François, surgissent de nouvelles voies, des
méthodes créatives, d’autres formes d’ex-
pression, des signes plus éloquents, des pa-
roles chargées de sens renouvelé pour le
monde d’aujourd’hui ».
L’avenir de notre Église repose sur la fidélité à l’Évangile.
Ce jubilé, nous le célébrons en la fête de la
Pentecôte soulignée par la confirmation de
16 adultes ou grands jeunes. Chacun
comprend qu’ils nous sont donnés comme
un signe d’Espérance pour l’avenir. C’est avec
eux que se construira l’Église du nouveau
siècle qui s’ouvre. Mais plus profondément
encore l’Esprit répandu le jour de la
Pentecôte sur les apôtres et dont l’effusion
se renouvelle pour nous aujourd’hui par le
ministère épiscopal, l’Esprit est la source,
l’initiateur de toute vie en Église. Il en est le
fil rouge au cours des siècles jusqu’au retour
du Christ. Lorsque Florus vient ici annoncer
le Christ Ressuscité, que des hommes et des
femmes commencent à espérer et à prier,
c’est en eux hier et aujourd’hui le travail de
l’Esprit. Lorsque des hommes et des femmes
en lisant l’Evangile découvrent la fraternité
et s’engagent hier et aujourd’hui au service
du bien commun et de la paix, c’est l’œuvre
de l’Esprit. Lorsque l’Église diocésaine
éduque les enfants pauvres de nos
campagnes, les ouvre à la culture comme un
chemin d’humanisation, c’est l’œuvre de
l’Esprit et elle se poursuit aujourd’hui dans
l’enseignement catholique, les aumôneries
scolaires, les mouvements de jeunes.
Lorsque l’Église accompagne les plus pauvres
et les plus éprouvés, malades, prisonniers,
chômeurs, migrants aujourd’hui, c’est l’Esprit
qui inspire hier et aujourd’hui cet amour
gratuit et discret. Je pense à la bienheureuse
Catherine Jarrige dont Mgr Maziers disait
qu’elle était le Secours Catholique à elle
toute seule. Lorsque notre Église diocésaine
a envoyé tant et tant de missionnaires
fonder de nouvelles Églises, leur annonçant Editorial
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour

Editorial l’évangile, leur donnant leurs premiers prêtres ou évêques c’est encore en elle le souffle de l’Esprit. Je pense, cher Mgr Ph[...]


Editorial
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour 3
l’évangile, leur donnant leurs premiers
prêtres ou évêques c’est encore en elle le
souffle de l’Esprit.
Je pense, cher Mgr Philippe, à Saint Jacques
Berthieu, fidèle jusqu’au sang, premier
canonisé de votre ile et de notre diocèse. Je
veux y associer aussi l’abbé Filhol, martyr à
Mauriac de la Révolution. Oui, l’histoire de
notre Église doit se lire de l’intérieur. Elle
n’est pas simplement une succession
d’événements sans inspiration et sans
cohérence. Elle est l’œuvre, en notre histoire
de l’Esprit de Dieu. Certes, l’Esprit la
déborde. Il travaille largement le cœur des
hommes, qu’ils le sachent ou l’ignorent.
Chrétiens, nous le voyons, nous le nommons
et nous rendons grâces pour tout ce qu’Il
inspire de sentiments et de gestes d’amour.
Et vous chers amis, qui allez recevoir le
sacrement de confirmation, l’Esprit de Dieu
fait de vous les héritiers et les acteurs de
cette histoire. Il vous donnera, tout comme
à nous, de trouver dans l’Église votre place,
unique, originale, en fidélité aux dons que
vous avez reçus pour elle. Il rendra nos
communautés accueillantes à la nouveauté
que par vous il veut lui donner. Vous recevez
cet esprit en plénitude. Cette expression du
rituel me frappe toujours. Aussi vif, aussi
puissant qu’au jour de Pentecôte. L’Esprit
n’est pas une onde toujours plus large et
toujours plus faible. Ce n’est pas un parfum
qui, avec le temps, s’évente. C’est l’Esprit de
Dieu, toujours neuf comme au premier jour
lorsqu’il planait sur les eaux, comme au jour
de Pentecôte il souffle sur l’Église.
Elle est là, frères et sœurs, notre espérance
pour l’avenir au moment où notre Église
entre dans le huitième siècle de son histoire.
Aux yeux des hommes elle peut paraitre
vieillie et fatiguée. Je la crois jeune, toute
jeune du souffle de l’Esprit.
Que sera l’avenir ? Comment cela se fera-t-
il? Pas plus que vous je ne peux répondre à
cette question mais avec vous j’entends la
réponse de Dieu : « L’Esprit viendra sur toi, il
te couvrira de son ombre ». Je l’entends dire
à Paul : « Ma grâce te suffit. Ma puissance se
déploie dans la faiblesse ». Confiance ! + Bruno Grua

NoMinations


Officiel
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour 4 noMinations
Le père Jean-paul rolland est nommé vicaire
général. Cette nomination prend effet le 1 er septembre. ZONE DE SAINT-FLOuR
Sont nommés prêtres « in solidum » pour
l’ensemble de la zone (Canon 517§1)
Le père philippe Boyer, en résidence à Saint-
Flour, spécialement chargé de la paroisse
Saint-Flour en Planèze.
Le père Franck savornin* (fidei donum du
diocèse de Digne), en résidence à Saint-Flour,
spécialement chargé de la paroisse Sainte Croix en Margeride.
Le père camille Makaya Mbodo (du diocèse
de Boma RDC), en résidence à Chaudes-
Aigues, spécialement chargé de la paroisse
Saint-Martin en Caldaguès-Aubrac.
Le père norbert Levo di ngoma (du diocèse
de Boma RDC), en résidence à Pierrefort,
spécialement chargé de la paroisse Notre-
Dame de Turlande en Pays de Pierrefort.
Le père Marie-thomas Bertaud du chazaud
de la Congrégation Saint-Jean, en résidence
à Murat, spécialement chargé de la paroisse
Notre-Dame de Haute Auvergne.
Le père thierry selves, en résidence à
Massiac, spécialement chargé de la paroisse
Saint-Mary de Haute Auvergne. Modérateur
pour la Zone de Saint-Flour (Canon 517§1).
Sont également nommés : Le père Jean
Boissonade, prêtre auxiliaire de la paroisse
Notre-Dame de Turlande en pays de Pierrefort.
Le père Jean-Louis Dupré, prêtre auxiliaire
de la paroisse Saint-Flour en Planèze. ZONE D’AuRILLAC
Sont nommés prêtres « in solidum » pour
l’ensemble de la zone (Canon 517§1)Le père Henri Bousquet, en résidence à
Aurillac, spécialement chargé de la paroisse
Saint Géraud d’Aurillac.Le père andré pons, en résidence à Aurillac,
spécialement chargé de la paroisse Saint
Jean-Marie Vianney en vallée de Jordanne.Le père Frédéric de Laval, en résidence à
Arpajon-sur-Cère, spécialement chargé de la
paroisse La Croix Saint-Pierre.Le père philippe sournac, en résidence à
Jussac, spécialement chargé de la paroisse
Saint-Louis de Hauterive entre Doire et
Authre. Modérateur pour la Zone d’Aurillac
(Canon 517§1)Le père Emmanuel Laporte, en résidence à
Vic-sur-Cère, spécialement chargé de la
paroisse Saint Jacques Berthieu en Carladès.Le père philippe pouzet, en résidence à
Aurillac, spécialement chargé de la paroisse
Saint Thomas entre Cère et Lacs.Demeurent prêtres coopérateurs pour la
paroisse Saint-Géraud d’Aurillac :Le père Basile ouedraogo (du diocèse de
Ouahigouya au Burkina Faso)Le père raoul philippe randrianandrasana
(du diocèse d’Antsirabé à Madagascar)Le père pierre cypières, est nommé prêtre
auxiliaire pour la paroisse Saint Géraud d’Aurillac
Ces nominations concernent uniquement les prêtres dans leurs responsabilités territoriales.
D’autres nominations ou précisions devront être publiées ultérieurement qui concernent
certaines charges ou services diocésains.

ZONE DE LA CHATAIGNERAIE ZONE DE MAuRIAC Sont nommés prêtres « in solidum » pour l’ensemble de la zone (Canon 517§1) Le père anatole Bunga-[...]


Officiel
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour 5
ZONE DE LA CHATAIGNERAIE
Sont nommés prêtres « in solidum » pour
l’ensemble de la zone (Canon 517§1)
Le père anatole Bunga-Ki-Mabiala, en
résidence à Maurs, spécialement chargé de
la paroisse Notre-Dame en Chataigneraie.
Le père patrick Joly, en résidence à Saint-
Mamet, spécialement chargé de la paroisse
Saint Laurent en Chataigneraie.
Le père Jean cheminade, en résidence à
Montsalvy, spécialement chargé de la
paroisse Saint-Joseph en Veinazès.
Modérateur pour la Zone de la Chataigneraie (Canon 517§1)
Demeurent prêtres auxiliaires pour la
paroisse Notre-Dame en Chataigneraie
Les pères claude rul, en résidence à Quézac
et claude Bouzou, en résidence à Maurs. ZONE DE MAuRIAC
Sont nommés prêtres « in solidum » pour
l’ensemble de la zone (Canon 517§1)
Le père Bernard Faintrenie, en résidence à
Mauriac, spécialement chargé de la paroisse
Notre-Dame des Miracles .
Le père Henri-Dominique roze, en résidence
à Pleaux, spécialement chargé de la paroisse
Notre-Dame d’Enchanet sur Maronne.
Le père Jacques Majdan, en résidence à
Saint-Martin Valmeroux, spécialement
chargé de la paroisse Saint Jean XXIII en pays de Salers.
Le père Guy Maury, en résidence à Riom-es-
Montagnes, spécialement chargé de la
paroisse Saint Luc du Nord Cantal.
Le père Michel Malvezin, en résidence à
Champs-sur-Tarentaine, spécialement
chargé de la paroisse Saint Marie en
Sumène-Artense. Modérateur pour la Zone
de Mauriac (Canon 517§1)
Le père Didier Delpirou, en résidence à Bort-
les-Orgues, spécialement chargé, à la
demande de Mgr Bestion évêque de Tulle,
de la paroisse de Bort-les-Orgues.(Le service pastoral de la paroisse de Bort-les-
Orgues, du diocèse de Tulle, est désormais
assuré par le diocèse de Saint-Flour, dans la
cadre de la zone de Mauriac)Le père sylvestre randriamiarintsoa, en
résidence à Condat, est nommé prêtre
coopérateur pour la paroisse Saint-Luc du
Nord Cantal.Mgr Jean-claude Marcenac est disposé à
servir comme prêtre auxiliaire. Son affectation précise sera publiée
ultérieurement.Le père pascal poirier, précédemment curé
de la paroisse Sainte Marie en Sumène-
Artense, est autorisé à vivre un temps de
ministère hors diocèse. Ce ministère est en
cours de définition.Le père Jean rieu, est autorisé à se retirer au
presbytère de Drugeac.
Les nominations des prêtres « in
solidum » prennent effet par l’installation
canonique, au cours d’une célébration
dominicale de la zone à laquelle ils
participent ensemble. Cette installation
doit avoir lieu l’un des dimanches de
septembre. Je remercie pour leur disponibilité les
prêtres qui ont accepté un dépaysement
géographique. Mais déjà je les remercie
tous d’entrer positivement dans le
nouveau dispositif pastoral qui va
modifier leurs habitudes de vie et de ministère. + Bruno Grua

OBsèquEs Du pèrE éMiLiEn cHEyMoL Mardi 23 mai 2017, 14 h 30, église d’anglards-de-salers MutuELLE saint Martin Errata Dans LE caLEnDriEr LiturGi[...]


Officiel
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
oBsèquEs Du pèrE éMiLiEn cHEyMoL
Mardi 23 mai 2017, 14 h 30, église d’anglards-de-salers
Je crois que Mgr Grua a dit l’essentiel dans
son adresse fort juste et bien sentie, à
laquelle je m’associe ligne après ligne…
L’abbé Cheymol a été le curé de mon enfance
et de ma jeunesse. J’ai le souvenir de sa
première messe comme curé de
Champagnac. J’étais assis près de ma grand-
mère chez qui il allait de temps en temps
prendre un café et bavarder. Elle habitait
près du presbytère. Ce qui m’avait frappé,
même enfant, ce fut la qualité de sa diction,
chaque syllabe et voyelle bien sonnantes.
Autre moment fort : quand je l’ai accueilli à
Murat, proposé pour me succéder, alors que
j’avais été son enfant de chœur, et que je
partais à Mauriac, sa paroisse de cœur.
L’histoire nous offre de tels retournements…
Il s’était retiré dans ce très beau village de
Sauronnet en 1997, où il put concilier ses
charismes, ses rêves, sa sensibilité multi-
forme. « Prieur » en quelque sorte de la
communauté villageoise…, aménagement
amoureux des espaces intérieurs et
extérieurs, goût de la solitude, et en famille
avec tous, fidélité monastique à l’office dans
sa chapelle. Bref, une sorte de vie de moine
immergée dans la nature et la communauté
humaine. Il ne s’était jamais guéri de son
attrait pour la vie monastique dont il a su, à
défaut, persiller sa vie, dans une grande
qualité humaine et spirituelle de son parcours.
Sa vocation est née dans sa jeune
adolescence. Dieu est venu le chercher,
comme plusieurs prophètes de l’Ancien
Testament, derrière son troupeau. Dans le
village où il a travaillé, jeune pâtre, pendant
le mois de Marie, il plaçait de petites 6
MutuELLE saint Martin prélèvement du 3 ème
trimestre 2017 : Ceci
est un rappel. (pour les prêtres adhérents à
la Mutuelle Saint-Martin) n’oubliez pas que
la cotisation trimestrielle sera prélevée le 15 juillet 2017.
Je vous remercie de veiller au bon
déroulement de cette opération.
à Saint-Flour, le 12 juin 2017,
Myriam Châteauneuf, Secrétaire de la section 071
Errata Dans LE caLEnDriEr LiturGiquE 2017
Décompte des semaines du psautier du temps ordinaire Nécrologie
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour
une erreur s'est glissée dans le calendrier
liturgique provincial 2017.
L'indication hebdomadaire du numéro (de 1
à 4) de la semaine du psautier est erronée à
partir du lundi qui suit la fête de la Trinité. À
la page 54, au lieu de "psautier 1 ère semaine",
il faut lire : "psautier 2 e semaine".
À la page 55, au lieu de "psautier 2 e semaine", il faut
lire : "psautier 3 e
semaine" et ainsi de suite
jusqu'à la fête du Christ, Roi de l'univers.
Les rédacteurs et relecteurs du Calendrier
Liturgique vous prient de bien vouloir les
excuser pour cette bévue.

Nécrologie statuettes de Notre Dame dans le creux de certains arbres que les gens vénéraient en passant. Il s’exerçait à la célébration de la[...]


Nécrologie
N°7-8 - Juillet-Août 2017 - La Vie Diocésaine de Saint-Flour 7
statuettes de Notre Dame dans
le creux de certains arbres que
les gens vénéraient en passant.
Il s’exerçait à la célébration de
la messe avec les enfants du village. Dans certaines
périodes plus rigoureuses de
l’hiver où il était impossible de
rejoindre l’école, il apprenait à
lire aux jeunes du village. Tout
montre qu’il était absorbé par
la grâce de l’appel. Sœur
Marie-Thérèse de Ydes, qui
partagea son enfance, se
souvient de sa « sainte » colère
lorsqu’un veau lui avait mangé
son livre de prière… Il quitta ce
village de Noux pour le séminaire des
vocations tardives de Fongombault. Il était
ordonné en 1955 par le Cardinal Marty.
Comme le dit également et si justement
Sœur Marie-Thérèse, « nous avons été
témoins de son insatiable recherche de
Dieu ». Oui il a été, toujours, un chercheur
de Dieu, et ceux qui l’ont bien connu, et
parfois recueilli sa part plus intime, savent
bien, chez lui, dans une personnalité plus
complexe qu’à l’apparence, l’alternance de lumière, de doute, d’élans,
d’enchantements, et de passages à vide.
C’est le lot parfois turbulent des chercheurs
de Dieu. La résurgence, pour lui, était au
bout du silence, de la prière… Il lui restait à
prendre cette main de Dieu toujours tendue
et sans cesse à saisir… Histoire d’une âme !
Les quelques lignes de Saint Paul aux
Philippiens disent bien l’enracinement
absolu de notre ami Emilien en Dieu : « Nous
sommes citoyens des cieux ». Et elles disent
aussi ce qui a été le mot d’ordre de son
incessante recherche : « Tenez bon dans le Seigneur ».
Le grain de blé tombé en terre doit mourir
pour porter son fruit. C’est le mystère pascal.
Au moment où s’efface notre trace, apparait notre empreinte...
Soyons dans la confiance :
« Si quelqu’un me sert, mon
Père le récompensera ». Et
nous savons bien que cette
récompense c’est une vie de
communion avec le Seigneur
et tous ceux que nous avons aimés.
Ai-je dit son amour de la
liturgie, des vêtements
liturgiques, des belles
célébrations bien agencées ?
Ai-je dit son amour du chant
liturgique et en particulier du
chant des Psaumes, de
l’Office, de la Vigile pascale ?
Ai-je dit la qualité de relation
fraternelle qui a soutenu les prêtres de cette
génération, en particulier avec Jean
Chabaud, Aimé Vilmont, l’abbé Luc, dont il
parlait avec admiration, l’abbé Orlhac que
l’on appelait affectueusement « le bon
Dieu »… et tant d’autres…
Ai-je dit cette pensée qui l’a habité toute sa
vie, dans sa prière et dans sa mémoire
affectueuse : la mort en Algérie de son frère
Pierre, le 26 août 1956, dans ce conflit où
plusieurs hommes de la région de Mauriac ont perdu la vie ?
Mes derniers mots se voudraient des mots
de remerciement et de reconnaissance à
tous les habitants de Sauronnet qui ont
accueilli Emilien comme ce frère qu’il voulait
être, comme cet ami de tous, et qui avaient
déjà souffert à la suite de son inévitable
départ dans ce remarquable « Oustalou » de
Riom, humain et accueillant.
Je voudrais conclure par un mot du Cardinal
Saliège qu’Emilien vénérait, enfant de
Mauriac comme lui et qui dit tant de la vie
de notre ami : « Ne laissons pas disparaître
la charité. Sans amour, comme sans soleil, la
terre deviendrait inhabitable ». Jean Cheminade